ail
  1. La consommation de légumes de la famille des alliacées (ail, oignon, échalote, ciboulette, ciboule, poireau) est bien connue pour son effet protecteur contre les cancers et les maladies cardiovasculaires.
  2. L’ail, à raison d’une consommation de deux gousses par jour, fait partie d’une liste d’aliments contenant des molécules à potentiel anticancérigène à privilégier dans une alimentation préventive contre le cancer.
  3. Une consommation de 3 à 10 g d’ail par jour ferait diminuer légèrement les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins.
  4. Ce sont les composés sulfurés qui sont associés à la fois à la prévention du cancer et des maladies cardiovasculaires. Les composés sulfurés sont libérés lorsque l’ail est coupé, broyé ou écrasé. À ce moment, l’alliine (une molécule inactive et inodore de l’ail) entre en contact avec un enzyme et se transforme en allicine, qui est la molécule responsable de l’odeur caractéristique de l’ail. Par la suite, l’allicine est transformée en composés sulfurés actifs.
  5. Il faut noter que lors de la fabrication de comprimés d’ail, l’allicine serait détruite, ce qui fait que la consommation de comprimés d’ail ne permettrait pas d’ingérer les composés actifs bénéfiques à la santé.
  6. Les composés antioxydants tels les flavonoïdes et les tocophérols contenus dans l’ail protègent les cellules des dommages causés par les radicaux libres qui sont impliqués dans le développement des cancers, des maladies cardiovasculaires et du vieillissement. Toutefois, mangez l’ail cru ou ajoutez l’ail 20 minutes ou moins avant la fin de la cuisson afin de préserver le plus possible la qualité de ses composés actifs.

Suggestion :  Avez-vous lu 7 bénéfices de la patate douce?   Lisez cet article pour savoir plus sur cette patate

(Visited 93 times, 1 visits today)