Tisane : Ne vous faite pas vendre n'importe quoi

Provenance : Pour qu’une plante conserve toutes les propriétés médicinales qu’on lui attribue dans votre tisane, elle doit être en pleine forme. Il est important de s’assurer des détails suivants :

  • Comment a t’elle été cultivée?
  • Comment a-t-elle été récoltée?
  • Comment a-t-elle été séchée?
  • Comment a-t-elle été conservée et depuis combien de temps est-elle sur les tablettes?

Si elle est remplie de pesticides, de fongicides et/ou d’engrais de synthèse, il est très possible qu’elle vous fasse plus de mal que de bien. Si on récolte une partie de plante au mauvais moment (par exemple, les racines quand la plante est en fleur), ses propriétés seront de beaucoup diminuées.  Si on ne sèche pas correctement une plante, ses propriétés diminuent. Une plante se conserve au sec et à l’abri de la lumière. Les feuilles et fleurs se conservent bien un an, les racines et baies deux à trois ans. Bref, pour plus de sécurité et d’efficacité, en tout temps, choisissez des plantes de culture biologique certifiées ou locales. Si cela est impossible, observez si les plantes sont débordantes de couleurs et d’odeurs.

Caféine Si vous désirez une tisane relaxante, vérifiez qu’aucun ingrédient ne contient de la caféine.

Aromatisées aux fruits, certaines tisanes de fruits contiennent en réalité des arômes artificiels.

Produit naturel Ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il est inoffensif. Bien que la plupart des plantes vendues sur le marché soient douces et que la consommation de plantes en infusion constitue rarement un danger, certaines plantes médicinales peuvent entrer en interaction avec un médicament que vous prenez déjà, en amplifier l’effet ou l’annuler. Si vous avez un doute, il est souhaitable d’en parler à une herboriste, un naturopathe ou un pharmacien qui pourront vous renseigner.

Bébés et femmes enceintes Il est important de s’informer auprès d’un professionnel qualifié avant d’administrer de la tisane à un nourrisson. Certaines plantes sont contre-indiquées également en cas de grossesse : aloès, cascara sagrada, séné, ricin, rhubarbe chinoise, tussilage, actée noire et actée bleue, angélique, armoise, absinthe, achillée millefeuille et camomille (en grandes quantités), etc. Certaines plantes sont à éviter pendant l’allaitement. En cas de doute, consultez!

(Visited 114 times, 1 visits today)