Jeûne Intermittent

Le jeüne intermittent
Le jeûne intermittent est populaire dans les récentes tendances alimentaires.  Le jeûne intermittent: qu’est-ce que c’est? Est-ce qu’il y a des impacts pour la santé?
 
Jeûner pour maigrir serait même devenu un des sujets les plus chauds dans les dix dernières années. Je me fais donc demander si ce mode d’alimentation en vaut la chandelle. Voici un texte qui analyse la question un peu plus au sens large.
Tout d’abord, le jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est ?

C’est une façon de manger qui consiste à alterner des périodes de jeûne plus ou moins longues avec des périodes pendant lesquelles il y a prise alimentaire. Il existe différentes manières de pratiquer le jeûne intermittent. Tout est une question d’horaire.

  1. Temps restreint
    1. Les gens peuvent manger ce qu’ils veulent en quantité et en qualité, mais uniquement dans une fenêtre de temps limitée (comme pendant 4 à 8 heures dans la journée). Il est pratiqué tous les jours ou encore plusieurs jours par semaine. 
  2. 5 : 2  
    1. Celui du 5 : 2 consiste à manger pas du tout pendant deux jours par semaine, non consécutifs, ou très peu soit un maximum d’environ 500 calories pour une femme et de 600 calories pour un homme.
  3. Un jour sur deux
    1. Finalement, comme c’est écrit, celui-ci signifie manger peu (encore moins de 600 calories par jour) ou pas du tout un jour sur deux.  Vous trouverez ci-dessous quelques bons et moins bons faits concernant ce type d’alimentation.
 

AVANTAGES

Pas de comptage de calories
Sans surprise, les personnes qui essaient d’atteindre ou de maintenir un poids santé préfèrent généralement éviter de compter les calories.
 
Aucune restriction en matière de macro-nutriments
De nombreuses personnes suivent une diète à faible teneur en glucides ou en lipides à des fins médicales ou pour perdre du poids. Ces diètes exigent de remplacer des aliments préférés par d’autres aliments plus ou moins appréciés.
 
Pourrait potentiellement accroître la longévité
L’un des avantages les plus souvent cités du jeûne intermittent concerne la longévité. Selon le National Institute On Aging, des études sur les rongeurs ont montré que lorsque des souris sont soumises à des programmes qui limitent fortement les calories (souvent pendant les périodes de jeûne), beaucoup d’entre elles ont montré un allongement de leur durée de vie et une réduction des taux de plusieurs maladies, en particulier des cancers.
 
Favorise la perte de poids
Le jeun intermittent permettrait au même titre qu’une diète restrictive une perte pondérale. Dans une vaste méta-analyse publiée en 2018, les scientifiques ont conclu que le jeûne intermittent et la restriction énergétique continue donnaient des résultats comparables lorsque l’objectif était la perte de poids et l’amélioration du métabolisme. Ils disent cependant que des essais à plus long terme étaient nécessaires pour tirer des conclusions définitives.
 
Aide pour l’hypertension 
Les changements associés au jeun intermittent contribuent à abaisser la tension artérielle dans le cadre de la réponse parasympathique ou de «relaxation» du système nerveux.  De plus en plus, le jeûne intermittent est considéré comme un mécanisme potentiel de prévention de l’hypertension.
 
Contrôle du glucose
En 2018, d’autres chercheurs proposent que le jeûne intermittent pourrait aider les personnes atteintes de diabète de type 2 à gérer leur glycémie par une perte de poids chez les personnes en surpoids ou obèses.
 

INCONVÉNIENTS

Au quotidien, il n’est pas rare que les gens se sentent lunatiques, fatigués, constipés, déshydratés et même irrités.
 
Médication
Certains médicaments comportent une recommandation spécifique selon laquelle ils doivent être pris avec de la nourriture. Toute personne qui prend des médicaments doit en parler à son prestataire de soins de santé avant de commencer le jeûne intermittent pour s’assurer que la phase de jeûne n’interfère pas avec l’efficacité ou les effets secondaires du médicament.
 
Omettre les aliments nutritifs
L’objectif du jeûne intermittent est le choix du moment, plutôt que celui de la nourriture. Par conséquent, aucun aliment nutritif n’est encouragé. Pour cette raison, les personnes qui suivent le régime n’apprennent pas nécessairement à manger sainement.
 
Peut encourager la suralimentation
Pendant la phase de « festin », la taille des repas n’est pas indiquée. Malheureusement, ceci peut favoriser la suralimentation. Par exemple, si certaines personnes se sentent dépourvues après une journée de jeûne complet pendant laquelle le stress et les émotions ont été difficiles, celles- ci peuvent « abandonner » et manger sans inhibition. Ce qui peut déclencher des troubles du comportement alimentaire.
 
Limitations à long terme
Si la pratique du jeûne intermittent n’est pas nouvelle, la plupart des recherches sur les bienfaits de ce mode d’alimentation sont relativement récentes sur l’humain. C’est pourquoi il est difficile de dire si les bienfaits sont durables. En outre, les chercheurs font souvent remarquer que des études à long terme sont nécessaires pour déterminer si ce mode de vie alimentaire est sûr pendant plus de plusieurs mois.
 
En conclusion, avec notre regard de nutritionnistes, on croit que si certaines personnes sont plus à l’aise à pratiquer le jeûne intermittent de façon occasionnelle plutôt qu’une diète restrictive de façon continue, cette façon peut être recommandée en diverses situations. Pour maintenir le tout à long terme, il faudra, comme toujours, viser sur le changement de comportement alimentaire pour que ce soit durable et surtout à l’abri des effets « yoyo ».
 
 
 
RÉFÉRENCES:
  1. Trepanowski JF, Bloomer RJ. The impact of religious fasting on human health. Nutr J. 2010;9:57. doi:10.1186/1475-2891-9-57
  2. Cioffi I, Evangelista A, Ponzo V, et al. Intermittent versus continuous energy restriction on weight loss and cardiometabolic outcomes: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. J Transl Med. 2018;16(1):371. doi:10.1186/s12967-018-1748-4
  3. Vasim I, Majeed CN, DeBoer MD. Intermittent Fasting and Metabolic Health. Nutrients. 2022 Jan 31;14(3):631. doi: 10.3390/nu14030631. PMID: 35276989; PMCID: PMC8839325.
  4. Zubrzycki A, Cierpka-kmiec K, Kmiec Z, Wronska A. The role of low-calorie diets and intermittent fasting in the treatment of obesity and type-2 diabetes. J Physiol Pharmacol. 2018;69(5):663-683. doi:10.26402/jpp.2018.5.02

 

(Visited 909 times, 1 visits today)