Le fruit du moine

Le fruit du moine ; un sucre plus naturel

Le fruit du moine ; un sucre plus naturel ?

Son origine et ses propriétés

Le fruit du moine, aussi connu sous le nom de Luo-han-guo, provient d’Asie du Sud-Est. Ce petit fruit ressemble à un citron vert aux formes arrondies et fait partie de la famille des cucurbitacées, dans laquelle on retrouve également le concombre, les melons, les courges et la citrouille. Il est rarement consommé frais et devient brun lorsque déshydraté. Il est utilisé en médecine traditionnelle chinoise pour le traitement de la congestion pulmonaire, des maux de gorge et de la constipation. Il aurait également des propriétés antioxydantes. Cependant, il existe peu de données probantes à ce jour qui confirment ces bienfaits.

Son utilisation commerciale

En Amérique du Nord, le fruit du moine est utilisé comme édulcorant de table. Son utilisation dans l’industrie n’est pas normalisée par Santé Canada. Son effet sur la glycémie et l’insuline est comparable à celui du stévia et de l’aspartame. En effet, ses composantes extrêmement sucrées (mogrosides) ne contiennent aucune calorie. Comme plusieurs édulcorants, son pouvoir sucrant est de 250 à 300 fois supérieur à celui du sucre. On le retrouve plus souvent sous forme de poudre combinée à l’érythriol, un sucre alcool largement utilisé dans l’industrie alimentaire dans les produits destinés aux diabétiques. On peut également le retrouver sous une forme « pure » liquide, prisée des adeptes du Keto. Pour en apprendre davantage les impacts de la consommation d’édulcorant : https://carolinetanguay.com/pourquoi-eviter-le-splenda-et-les-autres-edulcorants-hypocaloriques/

 

Recherche: Mélissa Gagnon

 

LE FRUIT DU MOINE

  1. Santé Canada. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/participation-public-partenariats/avis-proposition-visant-permettre-recours-nouvel-additif-alimentaire-extrait-fruit-moines-extrait-titre-edulcorant-edulcorants-table/consultation.html, consulté le 2 août 2021
  2. Tey SL, Salleh NB, Henry J, Forde CG. Effects of aspartame-, monk fruit-, stevia- and sucrose-sweetened beverages on postprandial glucose, insulin and energy intake. Int J Obes (Lond). 2017 Mar;41(3):450-457. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27956737/, consulté le 2 août 2021
(Visited 2 392 times, 4 visits today)