La faim et la satiété

La faim et la satiété

Lorsque vous êtes en processus de perte de poids, il est primordial de bien connaître les signaux que votre corps vous envoie. La faim et la satiété en sont les principaux.

Tout d’abord, il faut démystifier la faim et l’appétit.

La faim est stimulée par des symptômes physiques : les gargouillements, sensation de vide à l’estomac, baisse d’énergie, etc.  L’appétit est stimulé plutôt par des symptômes psychologiques liés aux émotions comme le stress, la solitude, la joie, la tristesse, etc.

Maintenant, comment savoir si vous avez vraiment faim? Vous pouvez vous poser quelques questions.

  • Est-ce que j’ai vraiment faim ou j’ai de l’appétit stimulé parce que je n’ai rien à faire ou je m’ennuie ou je vis une émotion? Si oui, quelle émotion?
  • Est-ce que ça fait moins de trois heures que j’ai mangé? Est-ce que cela fait plus de six heures que j’ai pris un repas? Si oui, mangez une collation saine.
  • Est-ce qu’il y a autour de moi des stimulants environnementaux (odeur alléchante, publicité alimentaire accrocheuse, repère visuel comme un gâteau resté sur le comptoir)?
  • Qu’est-ce que j’ai envie de manger?
  • Quelle quantité?
  • Vous pouvez attendre 20 minutes si vous avez des doutes et boire de l’eau.

Si vous avez répondu «oui» à l’une ou l’autre des ses questions, c’est que vous n’avez pas vraiment faim. Dans ce cas-là, vous pouvez alors boire un verre d’eau ou bien prendre un thé vert ou une tisane. Par la suite, aller prendre une marche à l’extérieur ou bien changez-vous les idées en faisant une activité que vous aimez : scrapbooking, écouter un film ou de la musique, faire de la lecture ou appeler une amie.

Si vous avez répondu «non» aux trois questions, alors vous avez vraiment faim. Vous pouvez soit prendre un repas composé de protéines, légumes et féculents ou bien une collation si l’heure du repas n’est pas encore arrivée. La collation sera composée de glucides et de protéines.

Le fait de prendre le temps de vous arrêter pour vous poser ces questions, vous permettra de ne pas manger lorsque vous n’en avez pas besoin. Il n’y aura alors pas de calories superflues. La perte de poids se fera ressentir plus rapidement et naturellement.

 

RÉFÉRENCES:
  1. Camilleri GM, Méjean C, Bellisle F, et al. Intuitive eating is inversely associated with body weight status in the general population-based NutriNet-Santé study. Obesity (Silver Spring). 2016;24(5):1154-1161. doi:10.1002/oby.21440
  2. Van Dyke N, Drinkwater EJ. Relationships between intuitive eating and health indicators: literature review. Public Health Nutr. 2014;17(8):1757-1766. doi:10.1017/S1368980013002139
  3. Warren JM, Smith N, Ashwell M. A structured literature review on the role of mindfulness, mindful eating and intuitive eating in changing eating behaviours: effectiveness and associated potential mechanisms. Nutr Res Rev. 2017;30(2):272-283. doi:10.1017/S0954422417000154

 

Un article qui pourrait vous intéresser : Les repas plaisirs : Apprendre à écouter et répondre à ses sensations alimentaires et dire non aux régimes.

 

(Visited 581 times, 1 visits today)