Savez-vous détecter les OGM sans test d’ADN : voici les 3 critères

Il n’est pas facile de se retrouver à l’épicerie face aux étiquetages des produits alimentaires car elles offrent plusieurs informations mais pas toujours sur le même format.  Dans cet article, je vous présente 3 critères simple pour détecter les OGM sans test ADN :

  1. Lire la liste d’ingrédients des aliments transformés

Dans une étude, les chercheurs ont trouvé des traces d’OGM dans plus de la moitié des aliments transformés testés. La majorité du maïs-grain, du canola et du soya cultivés au Québec sont génétiquement modifiés. Ces aliments sont fréquemment utilisés par l’industrie comme ingrédients de produits transformés. Ainsi, lorsque vous achetez des aliments transformés contenant du maïs, du soya ou du canola, il y a de fortes chances pour que ceux-ci soient issus d’OGM.

  1. Recherchez le logo « Non-GMO project »

Le Non-GMO project a comme objectif d’offrir l’information aux consommateurs désirant acheter des aliments qui ne sont pas issus d’OGM. Ainsi, si vous voyez le logo « Non-GMO project » ou la mention « Sans OGM », cela signifie que le produit n’en contient pas. C’est certain qu’il faut se fier à l’entreprise, d’autant plus qu’il n’y a pas de réglementation. Par contre, il reste qu’une fois que la compagnie décide de donner l’information, elle se doit d’être véridique puisqu’il est interdit de tromper les consommateurs.

  1. Optez pour la certification biologique

La seule certification réglementée par le gouvernement qui permet réellement d’être renseigné sur les OGM est la certification biologique. L’agriculture biologique interdit l’utilisation d’OGM. Pour utiliser les termes « biologique » ou « bio », le produit doit contenir au moins 95 % d’ingrédients biologiques. Entre 70 % et 95 %, la compagnie doit inscrire le pourcentage d’ingrédients issus de ce mode d’agriculture sur l’étiquette.

(Visited 95 times, 1 visits today)